Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Modernliving

  • : modernliving
  • modernliving
  • : L'âge du capitaine : 45 ans, né sous le signe du Taureau. Signe particulier : a bourlingué mais voyage surtout dans sa tête. Sa devise : Bien faire et laisser dire. Ce qu'il essaie de faire : s'adapter à son époque. Sa quête : l'essentiel.
  • Contact

Sur la Brèche

Derrière, c'est la Brèche de Roland et l'Espagne

Recherche

Carnet de Route

La Vache d'Alan

Des images, des dessins, des illustrations, des réflexions, pas des trucs de boulot, des choses que j'ai faites ou vues en dehors, que je trouve intéressantes d'une façon ou d'une autre...  qui peuvent susciter des réactions, des commentaires, donner envie de faire ou pas...

modernliving,  l'idée c'est :  faire quelque chose avec un peu de temps pour observer et réfléchir, des bouts de passé, du présent et un peu d'imagination... Bref tout ce qu'on peut pas faire, dans la vie de tous les jours.

2 juin 2006 5 02 /06 /juin /2006 23:35

 La Vache d'Alan - Haute-Garonne


Je l'avais pas oubliée ... Je l'ai retrouvée.
Il y a 25 ans, je faisais mes études à Toulouse. Et avec le camarade Olivier, en fin de semaine, quand nous avions laissé un peu de notre jeunesse à veiller sur des livres d'histoire en même temps qu'à participer aux convivialités festives nécessaires ... à la survie, nous allions très souvent le samedi et le dimanche ... faire encore un peu d'histoire sur le terrain. Olivier était un guide bleu ambulant et ce qui l'intéressait avant tout nous éloignait fréquemment des sentiers battus. Quelle chance ! C'est comme çà qu'on s'était retrouvé un dimanche matin brumeux, à traverser des prés humides et à escalader des barrières pour pénétrer dans une propriété, de toute évidence ... privée et apparemment déserte, parce qu'Olivier était certain que c'était là... Après avoir tourné au coin d'un grand mur, longé un bassin à l'eau noire et être monté sur une terrasse, on l'a vue. Splendide, majestueuse, la Vache ... d'Alan régnait  dans son tympan au dessus de la porte de l'ancienne résidence d'été des évèques de Comminges. On n' a pas pu l'admirer très longtemps. On n'avait rien à faire là. Une sorte de rabat joie, sorti d'on ne sait où, nous l'a fait comprendre... Mais elle est restée dans ma mémoire comme l'oeuvre d'un artiste inspiré, la sculpture exceptionnelle d'une vache ... gracieuse...

Plus tard, j'ai essayé de retrouver sa trace, je ne savais plus où chercher dans la Haute-Garonne, le Gers, les Hautes-Pyrénées, ... Pourtant je n'avais pas rêvé.  Je ne me souvenais pas bien non plus du nom du village, alors dans ces conditions.... Lors de mon dernier voyage dans le Sud-ouest, j'avais un peu de temps et j'avais retrouvé sa trace sur internet. Mais je pensais à autre chose en me promenant vers Aurignac, encore un balcon sur les Pyrénées. Quand je me suis arrêté dans un joli village, à Alan... J'ai pas réalisé tout de suite. J'ai d'abord cherché derrière l'église, puis, j'ai demandé.  "Je cherche la Vache ! " On m'a dit : "C'est pas là, c'est sur la place, il y a une porte avec une mitre, vous pouvez sonner, s'il y a quelqu'un, vous pourrez la voir." J'y suis allé, j'ai sonné, mais il n'y avait personne. J'ai vu que derrière la grille, un panneau posé par terre indiquait qu'on pouvait entrer, mais sûrement en été, pas le 30 avril ! Il n'y avait personne. Une dame qui passait m'a dit qu'habituellement c'était pas fermé, mais là si ! Je pouvais pas repartir sans l'avoir vue, quand même et je ne me souvenais plus par où on était passé. En regardant de près, j'ai vu qu'en enlevant la jambe qui bloquait le double portail et en poussant les deux battants en même temps, je pourrais peut-être rentrer, la serrure n'était pas engagée à fond. En tirant un peu sur le bras, j'y suis parvenu et je n'ai pas eu besoin de pousser bien fort. Une fois dedans, j'ai refermé le portail. En tournant à droite, il y avait une belle allée de gravillons blancs avec des buis bien taillés et au bout ... elle était là... Elle m'attendait, mais cette fois par un bel après midi ensoleillé. Inutile de dire que j'étais super content. Je suis resté un bon quart d'heure à l'admirer dans sa cour ouverte sur la terrasse par où nous avions dû passer. Olivier, si tu m'entends, je sais que c'est pas possible là où tu es - mais on sait jamais - , je crois bien que quand je suis parti, la vache m'a suivi tout au long de l'allée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain - dans Numérique
commenter cet article

commentaires

Lepocradic'h 16/08/2010 10:55



Je ne sais si cela va vous intéresser ni même si vous allez le lire, mais j'ai visiter ce site hier, j'ai rencontrée la propriétaire qui restaure avec passion et comme elle le peux cette partie
de l'ancien palais épiscopal... Si vous repasser dans le coin, vraiment, allez la voir, je crois qu'elle aimera beaucoup votre histoire...


 



Alain 16/08/2010 14:50



Bien sûr la vache est toujours là... Si si, cela m'intéresse ... toujours ! Vous avez raison, je n'ai pas trop osé jusqu'à présent. Je vais passer. Il y a sûrement une porte où
frapper. Et de toutes façons, çà ne change rien à ma petite histoire. Merci d'avoir pensé à m'écrire là dessus  et surtout d'avoir pris le temps de le faire ! Merci !



franck 28/09/2008 16:55

en ce qui concerne les inscriptions , on trouve sur le tympan deux petites banderoles, sur celle placée en haut nous lisons "signun dei vivi" qui etait la devise de Jean de Foix  le comanditaitre de la Vache , sa veut dire  en gros "representant de dieu vivant" ; la seconde inscription est tronquéee il faut lire "diligentes pacem ...." au debut ,  soit : "vous qui aimez la paix  (gens de paix) reposez vous ici avec nous", j espere avoir repondu à votre question.Pour ceux qui voudraient comprendre le sens de la vache , il faut savoir que ce n' est que le  reste d' un vaste palais gothique qu 'avait fait edifier Jean de Foix , elle est aussi representée sur une grande fresque du xv eme à l' interieure du palais, c 'était l'embleme  de cet eveque ( comme par exemple François 1er avec sa salamendre).Elle est  ainsi mise en valeure car Jean de Foix était un enfant illegitime , reconnu tardivement  il affirme ainsi haut et fort sa filiation  et il deviendra eveque grace à son oncle eveque  egalement.Mais la vache n est pas le seul tour de force , l'escalier à vis qui la suit de par sa largeure est unique pour l époque

Autie 19/01/2008 15:39

Bonjour.
Au 17ème siècle des membres de ma famille vivaient à Alan.
Qui saurait me dire le texte de l'inscription dans la banderole aux pieds de cette vache si gracieuse ?

Alain 22/01/2008 22:55

Merci de votre visite.
Je ne sais pas exactement, sur une de mes photos en gros plan, je lis à peu près
"[C]entes Pacem Quiescite Nobiscuo" et  peut-être c'est un fragment de la traduction donnée de l'inscription figurant avec le blason du comminges, ici : http://mairie.pagespro-orange.fr/village-alan/monuments.htm.
Bon, il vous faudrait un bon épigraphiste...

Jean-Charles 14/06/2006 23:42

Histoire émouvante, mais cette fois tu as pu immortaliser la rencontre avec cette vache...
@ bientôt.

Joyce 11/06/2006 08:09

C'est bien agréable de lire de la fraîcheur le matin en savourant un café.
Tu as raison, cette vache est élégante. Elle a un port de reine, sans avoir le regard dédaigneux.
Merci de me l'avoir présentée.

Alain 11/06/2006 13:31

Cà ne me gène pas de la rendre populaire. Elle n'aura jamais la grosse tête...

Articles Récents

Catégories

Liens