Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Modernliving

  • : modernliving
  • modernliving
  • : L'âge du capitaine : 45 ans, né sous le signe du Taureau. Signe particulier : a bourlingué mais voyage surtout dans sa tête. Sa devise : Bien faire et laisser dire. Ce qu'il essaie de faire : s'adapter à son époque. Sa quête : l'essentiel.
  • Contact

Sur la Brèche

Derrière, c'est la Brèche de Roland et l'Espagne

Recherche

Carnet de Route

La Vache d'Alan

Des images, des dessins, des illustrations, des réflexions, pas des trucs de boulot, des choses que j'ai faites ou vues en dehors, que je trouve intéressantes d'une façon ou d'une autre...  qui peuvent susciter des réactions, des commentaires, donner envie de faire ou pas...

modernliving,  l'idée c'est :  faire quelque chose avec un peu de temps pour observer et réfléchir, des bouts de passé, du présent et un peu d'imagination... Bref tout ce qu'on peut pas faire, dans la vie de tous les jours.

2 juin 2006 5 02 /06 /juin /2006 23:35

 La Vache d'Alan - Haute-Garonne


Je l'avais pas oubliée ... Je l'ai retrouvée.
Il y a 25 ans, je faisais mes études à Toulouse. Et avec le camarade Olivier, en fin de semaine, quand nous avions laissé un peu de notre jeunesse à veiller sur des livres d'histoire en même temps qu'à participer aux convivialités festives nécessaires ... à la survie, nous allions très souvent le samedi et le dimanche ... faire encore un peu d'histoire sur le terrain. Olivier était un guide bleu ambulant et ce qui l'intéressait avant tout nous éloignait fréquemment des sentiers battus. Quelle chance ! C'est comme çà qu'on s'était retrouvé un dimanche matin brumeux, à traverser des prés humides et à escalader des barrières pour pénétrer dans une propriété, de toute évidence ... privée et apparemment déserte, parce qu'Olivier était certain que c'était là... Après avoir tourné au coin d'un grand mur, longé un bassin à l'eau noire et être monté sur une terrasse, on l'a vue. Splendide, majestueuse, la Vache ... d'Alan régnait  dans son tympan au dessus de la porte de l'ancienne résidence d'été des évèques de Comminges. On n' a pas pu l'admirer très longtemps. On n'avait rien à faire là. Une sorte de rabat joie, sorti d'on ne sait où, nous l'a fait comprendre... Mais elle est restée dans ma mémoire comme l'oeuvre d'un artiste inspiré, la sculpture exceptionnelle d'une vache ... gracieuse...

Plus tard, j'ai essayé de retrouver sa trace, je ne savais plus où chercher dans la Haute-Garonne, le Gers, les Hautes-Pyrénées, ... Pourtant je n'avais pas rêvé.  Je ne me souvenais pas bien non plus du nom du village, alors dans ces conditions.... Lors de mon dernier voyage dans le Sud-ouest, j'avais un peu de temps et j'avais retrouvé sa trace sur internet. Mais je pensais à autre chose en me promenant vers Aurignac, encore un balcon sur les Pyrénées. Quand je me suis arrêté dans un joli village, à Alan... J'ai pas réalisé tout de suite. J'ai d'abord cherché derrière l'église, puis, j'ai demandé.  "Je cherche la Vache ! " On m'a dit : "C'est pas là, c'est sur la place, il y a une porte avec une mitre, vous pouvez sonner, s'il y a quelqu'un, vous pourrez la voir." J'y suis allé, j'ai sonné, mais il n'y avait personne. J'ai vu que derrière la grille, un panneau posé par terre indiquait qu'on pouvait entrer, mais sûrement en été, pas le 30 avril ! Il n'y avait personne. Une dame qui passait m'a dit qu'habituellement c'était pas fermé, mais là si ! Je pouvais pas repartir sans l'avoir vue, quand même et je ne me souvenais plus par où on était passé. En regardant de près, j'ai vu qu'en enlevant la jambe qui bloquait le double portail et en poussant les deux battants en même temps, je pourrais peut-être rentrer, la serrure n'était pas engagée à fond. En tirant un peu sur le bras, j'y suis parvenu et je n'ai pas eu besoin de pousser bien fort. Une fois dedans, j'ai refermé le portail. En tournant à droite, il y avait une belle allée de gravillons blancs avec des buis bien taillés et au bout ... elle était là... Elle m'attendait, mais cette fois par un bel après midi ensoleillé. Inutile de dire que j'étais super content. Je suis resté un bon quart d'heure à l'admirer dans sa cour ouverte sur la terrasse par où nous avions dû passer. Olivier, si tu m'entends, je sais que c'est pas possible là où tu es - mais on sait jamais - , je crois bien que quand je suis parti, la vache m'a suivi tout au long de l'allée.

Repost 0
Published by Alain - dans Numérique
commenter cet article
23 avril 2006 7 23 /04 /avril /2006 02:30

  There are several different ways that you can work around this problem.
Toulouse - Musée Saint-Raymond - Saint-Sernin - Le jardin est un nouveau point de vue où tous les élements du décor urbain ancien semblent trouver leur place.
Débogage effectué. Opération terminée.

Repost 0
Published by Alain - dans Numérique
commenter cet article
22 avril 2006 6 22 /04 /avril /2006 20:55

 ...the code does not inherently know the values of the constants, and therefore the two constants are empty.
Toulouse - Musée Saint-Raymond - On n'avait pas encore créé ce jardin magnifique.
Observer tout autour pour mieux comprendre dans quel environnement on se situe. Cela aide aussi à trouver une piste.Les pistes ne manquent pas, si on cherche un peu. On finit par visiter des endroits inexplorés (comme sur les anciennes cartes), des zones vides, les blancs.

Repost 0
Published by Alain - dans Numérique
commenter cet article
20 avril 2006 4 20 /04 /avril /2006 18:23

 ...This problem is often caused by the code using constants that have not been defined.
Toulouse - Musée Saint-Raymond - Dans la cour (20 ans auparavant, elle était toujours fermée, il me semble)
Changer de fenêtre ne suffit pas, si on continue de voir les choses seulement de l'intérieur. Il faut aussi sortir et regarder de l'extérieur.

Repost 0
Published by Alain - dans Numérique
commenter cet article
19 avril 2006 3 19 /04 /avril /2006 20:55

The application is using arguments that are of the wrong type, or are out of acceptable range, or are in conflict with one another...
Toulouse - Eglise des Jacobins - 24 ans après, à 10H30 du matin, 24 ans avant, je pouvais pas à cette heure là, j'étais en cours.

Quand je vois s'afficher un message pareil, je recherche aussitôt le numéro de la ligne fatidique qui en est la cause. Je me dis aussi depuis pas mal de temps que je peux donner tout son sens caché au message : "Il y a quelque chose qui colle pas quelque part par là. Regarde çà autrement." J'ai donc décidé que quand je recevrai un message de ce type, je le prendrai plus seulement au premier degré. Ca veut pas dire que je le prendrai toujours au sérieux non plus en dehors de son contexte. Parce que c'est plutôt rigolo quand on le sort de la fenêtre de débogage.

Mais il faut savoir interpréter les signes de son époque. Enfin ceux qu'elle veut bien nous donner. 

Donc le message dit : "Regarde cette ouverture dans le mur, c'est le moment, c'est maintenant , c'est à cette heure là que c'est bien  !"

Quand je vois la lumière filer à travers le vitrail, je me dis que ce qu'on a quand même un peu réussi, c'est d'avoir fait en sorte qu'il soit encore là.

Bien sûr je vois çà de ma fenêtre !

Repost 0
Published by Alain - dans Numérique
commenter cet article

Articles Récents

Catégories

Liens